La forme adjective (participe passé)


Généralités
Avec l'auxiliaire esse
Avec l'auxiliaire avè
Sans auxiliaire


Généralités

La forme adjective (ou participe passé) peut s'accorder en genre et en nombre suivant les circonstances.
On distingue trois cas d'emploi :

- avec l'auxiliaire esse,
- avec l'auxiliaire avè,
- sans auxiliaire.

L'auxiliaire n'est pas toujours le même qu'en français (ces cas sont marqués en rouge). Voir aussi la page être ou avoir ?.

 


Avec l'auxiliaire esse

Accord avec le groupe nominal

Corsu Franšais
A mo' vittura hè stata riparata. Ma voiture a été réparée.
U so' nipote hè cascatu eri. Son neveu est tombé hier.
A so' mamma hè cascata inde e scale. Sa maman est tombée dans les escaliers.
I zitelli sò partuti stamane. Les enfants sont partis ce matin.
Tutti i paisani sò corsi in piazza. Tous les villageois ont accouru sur la place.
E porte èranu chjose. Les portes étaient fermées.
L'erba hè crisciuta inde i prati. L'herbe a poussé dans les prés.
S'èranu tutti accolti in piazza di ghjesgia à vede u campanaru. Ils s'étaient tous rassemblés sur la place de l'église pour voir le sonneur de cloches.
Tutti i paisani sò corsi in piazza. Tous les villageois ont accouru sur la place.
L'erba hè crisciuta inde i prati. L'herbe a poussé dans les prés.
intruti di notte tempu. Ils sont entrés de nuit.
Ùn hè pussuta cullà.* Elle n'a pas pu monter.
Soca t'era dispiaciuta ?** Est-ce que cela t'a déplu, par hasard ?

*: voir le verbe les particularités du verbe pudè.
**: dans ce cas l'accord se fait avec ella pronom-sujet neutre intraverbal.

Le cas des verbes pronominaux

Voir ici la définition d'un verbe pronominal.

Quand il y a comme complément direct un nom ( il y a là désaccord entre les auteurs !) :

Corsu Franšais
Lucìa s'hè rottu u pede. Lucie s'est cassé le pied.
I zitelli si sò lavatu e mani. Les enfants se sont lavé les mains.
Si sò lavate e mani. Elles se sont lavé les mains.
Ci semu compri dui appartamenti.* Nous avons acheté deux appartements.
Si sò manghjate trè ghjalline e vulpacce.* Ces sales renards ont mangé trois poules.

*: voir extrait n°2 ci-dessous.

Extrait n°1 : , leçon 22, page 127

La forme adjective ne s'accorde pas dans le cas d'un verbe réfléchi ayant pour complément direct un nom :

Marìa s'hè tagliatu un ditu : Marie s'est coupée un doigt.
I zitelli si sò lavatu e mani : les enfants se sont lavé les mains.

L'auxiliaire, en effet, a, dans ce cas, le sens de avè : Marie "a coupé" un de ses doigts ; les enfants "ont lavé" leurs mains.


Extrait n°2 : dans le chapitre 13, page 99

S'agissant des verbes pronominaux de la tournure éthique1, ils suivent la règle générale et s'accordent (avec le pronom-sujet intraverbal le plus souvent) : Ci semu compri dui appartamenti. Si sò manghjate trè ghjalline e vulpacce = Nous avons acheté deux appartements. Ces sales renards ont mangé trois poules.

On peut noter cependant une hésitation : Ci semu compru ... Si sò manghjatu ... s'entendent aussi parfois. Cette hésitation s'explique à notre sens.

- par le phénomène du sandhi qui "brouille la règle" en cas de COD nominal postposté singulier : Ci semu compri un appartamentu, par exemple, étant prononcé "comprunappartamentu", on n'entend que le u de un. Ce type de phrases étant probablement très majoritaire, il a induit le participe invariable de Ci semu compru ;

- par le caractère insolite de la construction (auxiliaire esse + COD). Le COD étant essentiel pour la signification, on remédie à une "aberration" et on traite le participe comme on traite le participe de tous les verbes transitifs en ne l'accordant pas puisque le COD est un nom. Et ce d'autant plus aisément que dans certaines régions (le Viculacciu élargi par exemple...) les deux auxiliaires coexistent à la tournure éthique.*

1: voir second extrait n°3 ci-dessous
2: on nomme sandhi les modifications phonétiques (le plus souvent des assimilations) que subissent les mots se suivant lorsqu'ils sont prononcés dans un énoncé ou bien celles que connaissent les morphèmes s'assemblant pour former les mots (source wikipédia).
*: à des degrés divers, le type esse l'emportant généralement (note de Santu Casta).


Extrait n°3 : dans le chapitre 18, page 130

Les verbes pronominaux de la tournure dite "éthique"

A la liste traditionnelle des différents verbes pronominaux s'ajoutent en corse (et dans d'autres langues romanes...) les verbes pronominaux de la tournure dite "éthique", qui sont souvent (...) des réfléchis apparents ... accompagnés d'un substantif en fonction complément de terme :

Mi manghju una mela : je mange une pomme (je savoure une pomme)
S'hè fattu una casa sottu à noi : il s'est fait construire une maison sous notre propriété
S'hè buscu un bellu pattone : il a reçu une belle gifle (il s'est pris une belle gifle).

On aura constaté que dans ce type de phrases - le plus souvent inacceptables telles quelles en français standard (provisoirement?)- le réfléchi apparent indique le bénéficiaire ou le "détrimentraire" du procès (d'où le nom de "datif"), "éthique" étant censé dire qu'un être ou une chose (beaucoup plus rarement) est très "manipulé" en bien ou en mal par un procès (ou risque de l'être).

Sans complément direct :

Corsu Franšais
Marìa s'hè tagliata. Marie s'est coupée.
I zitelli si sò lavati. Les enfants se sont lavés.


Avec l'auxiliaire avè

Pas d'accord :

Corsu Franšais
Anu manghjatu i frutti ch'elli avìanu coltu. * Ils ont mangé les fruits qu'ils avaient cueillis.
E camisge ch'avemu compru. * Les chemises que nous avons achetées.
A lèttera ch'aghju scrittu.* La lettre que j'ai écrite.
Avemu compru ste camisge. Nous avons acheté ces chemises.
O Ghjù, t'aghju vistu eri sera. * Julie, je t'ai vue hier soir.

Sauf si le pronom personnel lu / la / li / le en C.O.D. élidé devant avè :

Corsu Franšais
Sti frutti, i zitelli l'avìanu colti. Ces fruits, les enfants les avaient cueillis.
E mele ch'o aghju coltu *, l'aghju manghjate. Les pommes que j'ai cueillies, je les ai mangées.
L'avemu compre annu (ste camisge). Je les ai achetées cette année (ces chemises).
À Ghjulia, l'aghju vista eri sera. Julie, je l'ai vue hier soir.
Sta mela, a t'aghju data. Cette pomme, je te l'ai donnée.
Sta zitella, l'aghju cunnisciuta chjuca. Cette fille, je l'ai connue petite.
A l'aghju detta. ** Je l'avais dit.

*: contrairement au français.
**: le neutre se rend au féminin !


Sans l'auxiliaire

Lorsqu'il se comporte comme un adjectif, il y a accord :

Corsu Franšais
Una buttiglia viutata.  Une bouteille vidée.
Un travagliu compiu.   Un travail achevé.
Hà vint'anni finiti. Il a vingt ans révolus.
I capelli tagliati. Les cheveux coupés.
Dui sumeri imbastiati. Deux ânes bâtés.
Pusatu à nant'à u muraglione, Santu riflette. Assis sur le mur de soutènement, Santu réfléchit

Lorsqu'il se comporte comme un nom :

Corsu Franšais
U parlatu d'Aiacciu. Le parler (dialecte local) d'Ajaccio.

Tour elliptique de esse (accord) :

Corsu Franšais
Finita a festa, spenti i lumi.* La fête finie, les lumières éteintes.
Passata a festa, capulatu u santu.* Passée la fête, oublié le saint.
Sappiutu da trè, sappiutu da u rè.* Ce que savent trois personnes, le roi finit par le savoir.
Compia a cullazione ...
sous-entendu Essendu compia a cullazione ...
Le déjeuner achevé ...
Nata a legge, nata a malizia.* La loi née, la malice née.

*: proverbe : pruverbiu.

Tour elliptique de avè (pas d'accord) :

Corsu Franšais
Francatu u paese, u ciclistu piantò à a funtana. Passé le village, le cycliste s'arrêta à la fontaine.
Francatu u ponte à Golu, ci canseremu à fà l'essenza. Passé le pont du Golo, nous nous arrêterons
pour faire le plein d'essence.
Fattu cena, omu và à vighjà in piazza. Le repas fait, on va veiller sur la place.
Passatu u sèdeci d'Aostu, u paese principia à viutassi. Passé le 16 août, le village commence à se vider. 
Compiu u travagliu, chjama i zitelli.
sous-entendu Quand'e no averemu compiu ...
Le travail fini, il/elle appelle les enfants.
Toccu a sera, si ne passàvanu à a Nuvala.
sous-entendu Dopu à avè toccu a sera ...
Le soir venu, ils allaient à la Nuvala.

Fattu cullazione ci ne anderemu.
sous-entendu Quand'e no averemu fattu cullazione ...

Après le déjeuner, nous nous en irons.

Forme adjective thématisée en tête de phrase

Employé pour des événements passés. Voir la tournure pour ce qui de ... .

Corsu Franšais
Risu po emu risu u ghjornu. Pour ce qui est de rire, nous avons bien ri ce jour-là.
Cullatu, era cullatu, ma era troppu tardi Pour ce qui est de monter, j'étais monté, mais c'était trop tard.

Valid HTML 4.01 Strict Valid CSS!