Les Troncations


C'est un phénomène connu en français, qui consiste en la suppression d'une voyelle ou d'une syllabe au début ou à la fin d'un mot.
Exemples : l'aliment (le e de le a disparu pour éviter un hiatus), la grand place.

On distingue :

L'apocope
L'aphérèse
L'élision

Enfin, Le vocatif réalise la suppression de la (ou des) syllabe(s) finale(s).


L'apocope - L'apòcupe

Il s'agit de la suppression de la voyelle ou de la syllabe finale d'un mot. Sont concernés certains adjectifs, quelques noms communs et adverbes dans des expressions figées :

Corsu Franšais Esempiu
bellu beau Hè di bel tempu. C'est un bon vivant.
malu mauvais Piglia u mal caminu. Il prend le mauvais chemin.
bonu bon L'aghju cumpratu à bon pattu. Je l'ai acheté bon marché.
santu saint San Petru. Saint-Pierre.
grande grand Sebastiani era un gran generale. S. était un grand général.
tale tel Tal babbu tal figliolu. Tel père tel fils.
core coeur In cor di meziornu. En plein midi.
amore amour Per l'amor di Dìu. Pour l'amour de Dieu.
fora hors de For di casa, omu s'ingaladisce. Hors de chez soi, on s'ennuie.
male mal Cum'ellu hè mal fattu ! Comme il est mal fait !
bichjere verre Un bichjer d'acqua fresca. Un verre d'eau fraîche.


L' aphérèse - L'afèresi

Il s'agit de la suppression d'une voyelle ou d'une syllabe initiale d'un mot. Sont concernés essentiellement les articles définis.

Les adjectifs démonstratifs istu et issu (ce) se prononcent généralement sous une forme aphérésée ('ssu et stu). Voir aussi Le i à l'initiale d'un mot.


L' élision - L'elisione

Il s'agit de la suppression de la voyelle ou de la syllabe finale d'un mot devant une voyelle. Elle est très répandue. Quand elle est matérialisée à l'écrit, elle est indiquée par une apostrophe. Toutefois, il n'est pas obligatoire de matérialiser à l'écrit l'élision qui se fait à l'oral ! (en français, on n'écrit pas plus : j'm'suis fait mal et j'suis parti !)

Exemples (voir les prépositions composées) :

Corsu Franšais Esempiu
sottu à = sott'à sous L'aghju messu sott'à u parasole. Je l'ai mis sous le parasol.
accantu à = accant'à à côté de Hè accant'à u lettu. Il est à côté du lit.
nantu à = nant'à sur Hè nant'à u lettu. Il est sur le lit.

On applique l'élision aux pronoms personnels faibles, aux pronoms réfléchis. et aux pronoms neutres ci et ne.

Esempiu
L'aghju messu sottu = lu aghju ... Je l'ai mis dessous.
S'hè campatu = si hè campatu Il s'est régalé.
C'era u focu inde a casa = Ci era u focu ... * Il y avait le feu dans la maison.
Quantu n'hai spentu ? = Quantu ne hai spentu ? Combien en as-tu éteint ?

* : L'élision de ci n'est pas obligatoire ; elle est même à proscrire devant ! Voir L'expression "il y a".

On peut appliquer l'élision aux pronoms interrogatifs et aux exclamatifs. Ce n'est pas obligatoire.

Esempiu
Cum'hè fattu ? = Cumu hè fattu ? Comment est-il fait ?.
Quant'hai spesu ? = Quantu hai spesu ? Combien as-tu dépensé ?
Cum'ellu hè gattivu ! Comme il est méchant !
Quant'ella hà suffertu ! Ce qu'elle a souffert !

Voir aussi Cume et Quante.

Valid HTML 4.01 Strict Valid CSS!